Archives de catégorie : jeu

Lambeaux

Nouveau jeu, avec des partenaires tout à fait involontaires et totalement hasardeux…

Nous n’aimons pas, semble-t-il, toutes choses indistinctement,
mais cela seul qui est aimable, à savoir le bon ou l’agréable ou l’utile.
L’utile paraît être ce qui nous procure un bien ou un plaisir de sorte que le bien et l’agréable, en tant que fins, seraient dignes d’amour.
Aimons-nous donc ce qui est bon en soi ou ce qui est bon relativement à nous-mêmes ?

Le désir n’est jamais une détermination « naturelle » ni « spontanée ».

La chute d’une pièce de monnaie est entièrement déterminée par des facteurs tels que la position des doigts du lanceur, la hauteur du lancer, les courants aériens (avant et après le lancer), etc. Mais, ce qui est vrai, c’est qu’aucune influence humaine pertinente,
intentionnelle et légitime, ne peut s’exercer sur le résultat.

Tout gain est compensé par une perte.

On suppose qu’ « assimiler » signifie nécessairement « devenir semblable à » ce qu’on
absorbe, et non le « rendre semblable » à ce qu’on est, le faire sien, se l’approprier
ou réapproprier.

Quand il parla, sa voix était vieille, comme usée.

Ce n’est pas une question de proximité, mais de concentration. Je tue à distance. Comme vous, à l’envers.

Il existe des esprits si malins que rien ne peut en venir à bout, et celui-ci en fait partie.

Certains mots, liés à toute une posture corporelle, à une atmosphère affective,
ressuscitent toute une vision du monde, tout un monde.

Comme chaque fois, elle eut envie de courir, de se mettre à hurler à pleine voix.

Je veux seulement vous rappeler – et peut-être surtout me rappeler à moi-même – que la vie est un songe et qu’il y a quelques fois du péril à s’en réveiller.

Elle suivit le film, mais quand ce fut fini, elle aurait été incapable de dire
de quoi cela parlait ou même qui jouait dedans.