La gentillesse

Aujourd’hui serait, paraît-il, la journée de la gentillesse, du « softpower »…
– Encore une « journée de » (me direz-vous)
– On peut effectivement discuter de ça, mais non, je préfère parler de la gentillesse, m’en voulez pas ? (vous répondrai-je)

Je trouve intéressante la proposition d’Emmanuel Jaffelin, synthétisée dans la vidéo ci-dessous. Dans son ouvrage Éloge de la gentillesse, paru en 2010, l’auteur plaide pour une nouvelle éthique, qu’il qualifie de « vertu mineure », qui a l’avantage de ne pas être culpabilisante. D’après lui, « la gentillesse est une vertu systémique qui anoblit la personne par ces petits gestes que les méchants et cyniques tournent en dérision pour se masquer à eux-mêmes leur impuissance! » Voyez plutôt :

Une proposition que je rapproche de celle d’un autre philosophe, Michel Lacroix, qui, lui, plaide pour une éthique du langage, dans un ouvrage paru également en 2010 et intitulé Paroles toxiques, paroles bienfaisantes, sur lequel j’ai déjà écrit quelques mots.

Pour revenir à Emmanuel Jaffelin, intriguée par son « Apologie de la punition », parue en 2014, j’ai trouvé particulièrement intéressant cet extrait d’émission radio, dans lequel on comprend mieux ce que ce titre recouvre, car comme le dit en introduction l’animatrice : de la gentillesse à la punition, que s’est-il passé ? Écoutez (les 29 premières minutes) :

Ce qui m’amène à justifier pleinement, du coup, l’emploi régulier de la fameuse expression Eh ben t’auras qu’une petite claque, ha !

2 réflexions au sujet de « La gentillesse »

Laisser un commentaire